Sud Lipez et Salar d’Uyuni jour #2

Le deuxième jour de notre excursion à travers le Sud Lipez et le Salar d’Uyuni allait nous laisser bouche bée, et vous allez bientôt comprendre de quoi on vous parle ! Si le premier jour avait été un peu court en visites et long en nombre d’heures de route, le deuxième était bien chargé en endroits impressionnants. Donc après une nuit plus ou moins courte (merci le mal des montagnes !) à Quetena Chico à 4100 mètres d’altitude, nous avons commencé la découverte du Sud Lipez et ses milles couleurs ! C’est parti !

Un réveil qui pique !

Eh oui, le Sud Lipez reste l’un des déserts les plus hauts au monde, et les températures y sont brutalement basses toute l’année. Pendant la saison « chaude » (quand nous y étions) le mercure monte jusqu’à 12 dégrées maximum pendant la journée, et reste en dessous de zéro pendant les mois de juillet et août. Mais la nuit, ça peut aller jusqu’à -20 degrés !! Donc autant vous dire que sortir du sac de couchage n’a pas était facile. Surtout que nous n’avions pas de douche ni d’eau chaude ! Et ajouté à cela qu’Anaïs est tombée malade… Heureusement Noémie nous avait préparé un bon petit déjeuner pour nous réchauffer. Nous avons aidé notre chauffeur Luis Alberto à charger les affaires sur le toit de la voiture, et une fois tout le monde était prêt nous sommes partis.

Laguna Hedionda et Laguna Kollpa

Cette journée là nous allions visiter plusieurs lagunes de différentes tailles et couleurs, toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Cette partie du monde est très riche en minéraux et l’eau des lagunes varie du bleu fluo au rouge foncé, et il y en a certaines qui changent de couleur même en fonction de la direction du vent !

La Laguna Hedionda était la première, nous l’avons vu d’abord de loin puis nous sommes descendus pour la voir de près. Son nom (hedionda veut dire puante, nauséabonde) nous a fait un peu peur au début, mais l’odeur reste supportable, donc pas de soucis ! En effet le souffre dans l’eau n’est pas très agréable à respirer. Nous avons marché quelques mètres le long de la lagune mais le froid et le vent très fort nous ont fait vite rentrer dans la jeep. Heureusement Luis Alberto nous attendait avec le chauffage 😉

La Laguna Kollpa n’était pas pas mal non plus ! Ici les locaux obtiennent du chaux et d’autres minéraux.

Laguna Polques et ses Aguas termales

Nous avons fait une halte de 30 minutes pour voir cette lagune assez sympa. Il est possible de marcher sur la rivière (mais faites attention, il est facile de mettre un pied dans l’eau si vous ne regardez pas où vous marchez !). Juste à côté d’une petite maison vous verrez une piscine naturelle avec des eaux thermales qui proviennent de la terre à un température qui peut atteindre 40 degrés. On dit qu’elle a des propriétés relaxantes et Luis Alberto nous a proposé d’y rentrer en maillot de bain… mais avec le froid à l’extérieur nous avons préféré rester dans nos doudounes et polaires !

Desierto de Dali

Il s’agit d’une collection de rochers volcaniques surréalistes au milieu du désert Pampa Jala près du Salar de Chalviri. On y trouve plusieurs couleurs et formes qui donnent une apparence de paysage lunaire. Le surnom de « Désert de Dali » vient justement de la ressemblance entre cet endroit de rêve et la célèbre peinture du peintre espagnol.

Laguna Verde et Laguna Blanca

Sans doute l’un des endroits les plus époustouflants de notre trek de 4 jours était celui-ci ! Située juste à côté de la frontière avec le Chili, la Laguna Verde couvre une superficie de 17km2 et est reliée et alimentée par la Laguna Blanca. Sa couleur est due à sa quantité élevée d’arsenic et cuivre. Le paysage est vraiment magnifique avec le majestueux volcan Licancabur au fond ! Si vous vous souvenez, nous avions vu cet endroit il y a quelques années mais depuis le côté chilien, et nous avions aussi adoré ! Nous avons profité pour faire une pause et manger à l’abri d’une grande montagne de pierres (le vent soufflait fortement là haut !).

Geysers

Après le déjeuner, nous profitons pour faire une petite sieste dans la voiture car nous avons plus ou moins deux heures de route jusqu’à notre prochain arrêt. Les geysers se trouvent à 4990 mètres d’altitude sur une zone d’activité volcanique constante. On les trouve sur une superficie de 1km, et les multiples puits lâchent des gaz sulfuriques sans arrêt. Avec un peu d’équilibre et beaucoup d’attention vous pourrez voir le fond bouillonnant. Il y a aussi un énorme trou vide qui produit des émissions de vapeur continue qui peut atteindre jusqu’à 50 mètres de hauteur.

Nuit à Huaylla Jara

Nous restons quelques minutes à regarder les geysers, mais l’altitude et les gaz nous font tourner la tête ! Donc il est temps de nous diriger vers Huaylla Jara, où nous allons passer la nuit. Il s’agit d’un logement très simple et sommaire, mais un bon dîner nous attend.

Nous avons passé une super journée, des paysages époustouflants, une super équipe, que demander de plus !