2 jours et 1 nuit sur le Lac Titicaca au Pérou

Après quelques jours à Arequipa, et pour notre dernière étape au Pérou nous avons décidé d’aller dans la ville de Puno, très près de notre prochaine destination, la Bolivie ! Depuis Puno nous avons pris un bateau et nous sommes partis passer deux jours et une nuit sur les belles îles qu’offre le lac Titicaca. Au programme, visite des îles flottantes, journée et nuit avec une communauté indigène (sans eau, sans électricité, sans viande !) et trek sur la jolie île de Taquile.

Quelle meilleure façon de terminer notre périple de 35 jours au Pérou que passer deux jours et une nuit au sein d’une communauté du lac ?

Comment se rendre sur les îles du Titicaca ?

Il existe sûrement plusieurs façons de rejoindre les îles, selon celle que vous voulez visiter et selon le temps que vous souhaitez y rester. Pour notre part nous voulions y passer au moins une nuit pour avoir la chance de rencontrer une famille.

Nous avons beaucoup cherché sur Internet avant de choisir car il existe beaucoup de tours, mais on a également vu qu’il était possible de partir directement dans une famille en rencontrant des gens au port de Puno. Nous avons préféré jouer la carte de l’organisation et nous avons donc réservé deux jours une nuit avec l’agence Titicaca experiences. C’est celle qui était le mieux noté, qui correspondait plus à nos attentes dans des prix convenables.

Déroulement de l’expérience sur le Titicaca

Un taxi est venu nous chercher à notre hôtel de Puno (où nous avons pu laisser nos gros sacs pour une nuit et prendre juste les petits) pour nous emmener au port où nous attendait le bateau. Nous sommes partis de Puno vers 09h du matin et nous étions 20 dans le bateau toutes nationalités confondues.

Nous avons eu un guide du nom de Roger (hé oui à notre grande surprise ils adorent les prénoms Américains… vous verrez les noms dans la suite de l’article) qui nous donne une explication du lac et de ses îles.

Premier arrêt : les Îles flottantes Uros

Nous naviguons environ 25 minutes pour arriver sur les îles flottantes de Uros, à l’arrivée des familles nous attendent. Nous sommes sur de mini îles où vivent seulement 7 familles, nous marchons sur une espèce de taille qui flotte c’est assez impressionnant ! Et encore plus de se dire que des familles vivent réellement là sans électricité ni rien !

Le guide nous explique comment vivent les familles, leurs habitudes, ils nous montrent leur artisanat (et bien sur si on peut acheter ils seront encore plus contents).

Ensuite nous prenons un bateau local (totora) pour aller sur l’île d’en face (en tout il y a 80 îles flottantes). Nous embarquons sur la deuxième petite île, pour le coup c’est presque la même que celle d’avant mais avec des familles différentes. Nous voyons deux petites filles jouer avec un chat, nous sommes début Mars et l’école n’a pas encore repris donc elles sont en vacances. Nous en profitons pour manger un bout (nous avions prévu des biscuits) et passer au toilette car nous reprenons ensuite le bateau pour 2h30 de navigation.

Deuxième arrêt : Île Amantani

Pas de chance pour nous à la fin du trajet en bateau il y a eu pas mal de vagues… Nous sommes donc arrivés sur l’île bien barbouillés mais heureux d’être sur la terre ferme ! A notre arrivée Roger nous explique que sur cette île il y a 10 communautés différentes, celle que nous allons côtoyer est la communauté « Santayuni ». Comme il existe plusieurs communautés, ils ont un système rotatif c’est-à-dire que les touristes ne tombent jamais sur les mêmes familles et les revenus sont distribués de façon équitable entre les locaux.

L’île d’Amantani est juste sublime, ils y vivent sans voiture ni électricité, une belle leçon pour nous Européens ! Sur cette île ils vivent principalement de l’agriculture (surtout de pomme de terre).

Une journée avec une famille locale

Nous sommes allés avec Esliban et sa femme Sofia accompagnés de leur fils de 7 ans Michael ! Chaque groupe est donc divisé par famille, nous partons donc avec la notre jusqu’à la maison en haut de la colline à environ 20 minutes. Nous galérons un peu à monter avec l’altitude mais le paysage est tellement joli que nous avançons sans nous en rendre compte.

En arrivant à la maison, Esliban nous montre notre chambre à l’étage où il y a deux lits et une petite table. Pas vraiment de confort mais nous avons plusieurs couvertures pour la nuit. Nous nous installons pendant qu’ils préparent le repas car il est presque 14h et nous commençons à avoir faim !

Nous descendons dans la cuisine où nous mangeons une soupe de quinua, suivi de riz, frites avec du fromage fondu. Plutôt bon, ils nous expliquent que sur l’île ils ne mangent pas de viande seulement exceptionnellement ce qui nous va très bien ! Nous finissons le repas par le traditionnel thé de muña ou coca (deux plantes aux vertus médicinales).

Suite à notre repas Sofia nous montre ce qu’elle réalise à la main pour le vendre (vêtements, bonnets etc… en laine d’Alpaga), puis nous montons vers le stade rejoindre Roger et le groupe.

Nous commençons l’ascension vers le point le plus haut de l’île « Pacha Tata » pour voir le coucher de soleil. Nous mettons un certain temps à monter car en altitude encore une fois ce n’est pas évident mais une fois là haut la vue est juste magnifique. Nous sommes restés presque une heure à prendre des photos et admirer la vue.

Une soirée traditionnelle

Juste avant le coucher de soleil, nous sommes redescendus pour rejoindre notre famille à la maison et commencer à dîner ! Oui au final entre le repas et le dîner il n’y a eu que quelques heures, mais ici ils vivent beaucoup avec le soleil car quand il se couche nous n’avons plus vraiment de lumière.

Nous dînons avec la famille et le petit Michael nous fait bien rire, c’est une vraie pile électrique ! Sur l’île la langue parlé est le quechua mais heureusement pour nous ils parlent également l’espagnol !

Après le dîner (toujours à base de patate et riz avec un peu de légumes) nous partons en haut essayer les costumes traditionnels. Sofia a donc prêté ses habits traditionnels à Anaïs, qui a bien rigolé ! Et Alberto a eu le droit au poncho avec le bonnet Péruvien ! Au final on était bien contents d’avoir leurs habits car ils nous tenaient bien chaud.

Nous avons rejoint de nuit à la seule lumière de la lune (en fait elle éclaire très bien!) la salle des fêtes de la communauté où nous attendait le reste du groupe. Des musiciens ont commencé à jouer et nous à danser.. Nous avons commencé par danser avec notre famille puis ensuite tous ensemble. Nous nous sommes bien amusés et Michael était bien content !

Nous sommes ensuite rentrés car nous étions fatigués mais avant passage obligé par la petite cour de notre maison pour admirer les étoiles. Nous n’avions jamais jamais vu autant d’étoiles dans le ciel c’était juste magnifique ! Nous avons vu la voie lactée et plein d’autres étoiles que nous ne connaissions pas ! Un moment magique !

Nous avons ensuite fait nos dents avec nos bouteilles que nous avions ramené et au dodo ! Quoi la douche ? Ah non là bas ils ne connaissent pas donc on fera sans pour une fois !

Une nuit réparatrice

Après une bonne nuit, où nous avons relativement bien dormi (le silence sur l’île est impressionnant !), nous nous préparons car le déjeuner est à 07h.

Nous descendons voir Sofia qui prépare à manger et parler un peu avec. Elle nous sert ensuite de pancakes à la confiture de fraise, plutôt sympa mais pas vraiment traditionnel. Nous montons ensuite faire nos sacs car nous avons rdv au port à 08h30.

Nous remercions bien la famille qui nous a hébergé pour la nuit, notre petit Michael va nous manquer, et nous montons dans le bateau.

Troisième arrêt : Île de Taquile

Après une heure de navigation nous arrivons sur l’île de Taquile. Une heure avant le ciel était bien gris mais nous avons la chance d’arriver avec un grand soleil. L’île est juste magnifique !

En arrivant nous commençons l’ascension jusqu’à la place principale. Nous mettons bien 30 minutes à monter, le chemin est très joli et nous en profitons pour prendre des photos.

En arrivant sur la place principale, il n’y a rien de spécialement beau si ce n’est une ancienne cloche très jolie. Sur la place il y a un marché où nous partons découvrir l’artisanat de l’île (qui est différent de celui de l’île précédente et qui fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO), ce sont comme souvent des vêtements, etc… Petite particularité de l’île Taquile, ici ce sont les hommes qui font la couture et le tricot ! Sur la place il y a également une petite expo de photos où nous allons jeter un œil mais bon rien de spécial !

Roger nous rejoint sur la place pour nous donner quelques infos sur l’île et nous reprenons la marche pour arriver de l’autre côté de l’île. Le chemin et les vues sont splendides, nous nous arrêtons toutes les 5 minutes faire des photos !

Nous arrivons dans un endroit où nous rencontrons Wilson un habitant de l’île qui nous explique quelques spécificités de l’île. Il nous montre notamment comment s’habille chaque habitant selon son statut (marié, célib, chef etc…). Ensuite il nous fait une petite démonstration d’une plante qu’il cultive sur l’île qui sert de shampoing pour les habitants (ce serait notamment grâce à ce shampoing que les habitants gardent les cheveux noirs même âgés!).

Suite aux explications nous mangeons avec notre groupe où nous avons rencontré 3 couples de Français. Le repas est bon on a le choix entre omelette ou poisson (comme partout sur les îles) avec une soupe de quinua en entrée et un thé en dessert !

L’heure de rentrer a déjà sonné, nous partons pour Puno, juste le moment pour faire une petite sieste dans le bateau !

A l’arrivée tout le monde repart dans un mini bus mais notre agence nous a réservé un taxi car nous avons rdv avec un autre guide Place d’Armes pour nous faire un tour de la ville de Puno.

Conclusion de notre séjour sur le lac Titicaca au Pérou

Au final, nous avons passé un bon moment sur les îles, elles ont toutes leur charme et les paysages sont vraiment très jolis ! Passer un moment avec une famille de là bas est un moment à part que nous avons apprécié, puis le fait de parler l’espagnol nous a bien aidé.

Nos conseils pour visiter le Titicaca

  • Mettre des chaussures de randonnée
  • Emporter des habits très chauds pour la nuit
  • Prendre des lingettes pour se débarbouiller car il n’y a pas de douche
  • Prendre des cachets pour le mal d’altitude, dans le groupe deux personnes ont été malades
  • Prendre de quoi se protéger du soleil (chapeau obligatoire et crème)
  • Prendre une bouteille de 2 litres d’eau sinon vous ne pourrez rien boire